Table des matières

J'aime beaucoup les jeux de rôle pour leur aspect social et leur immersion, mais aujourd'hui nous allons plutôt nous placer du côté theorycrafting de la Force en étudiant des « builds » c'est à dire une planification dans l'évolution d'un personnage ayant pour but d'optimiser certaines valeurs, généralement les dégâts infligés. Nous discutons ici de la cinquième (et actuellement meilleure) version de Dungeons and Dragons (surnommée DD5 par la suite), un des jeux de rôle les plus connus.

Je ne vais pas expliquer tous les termes, à la place je vais juste donner un lien mega où vous pourrez télécharger tous les documents nécessaires :

  • Les références incluent le manuel des joueurs ainsi que son errata, le guide du maître et le bestiaire.
  • Les bonus incluent les ajouts comme le livret compagnon du joueur pour davantage de races, et les Unearthed Arcana qui sont des nouveaux concepts non équilibrés proposés aux joueurs par l'équipe de développement.
  • Et des fiches de personnage de différentes formes.

De plus, comme il n'y a pas de traduction officielle j'utiliserai des termes anglais afin de faciliter la comparaison avec la source, sauf pour les termes qui sont rentrés plus ou moins informellement dans l'usage.

Smite Assassin

Une des possibilités offertes par DD5 est un multiclassage relativement aisé, même si nous verrons que cela a un coût. Ainsi, il est possible d'essayer d'identifier les capacités les plus puissantes de chaque classe et de tenter de les combiner pour optimiser les dégâts. Ce build a comme objectif d'exploiter la capacité Assassinat (niveau 3 de roublard) assurant un critique automatique si la cible est prise par surprise. Un critique permet de doubler le nombre de dés de dégâts, et il n'y a qu'un seul tour de surprise, donc l'objectif est d'augmenter le nombre de dés utilisés durant ce tour afin d'optimiser les dégâts infligés, et ce même au détriment de l'évolution globale du personnage ou des dégâts en dehors du tour de surprise.

Le nom du build vient donc de l'assassin et de la capacité Smite (niveau 2 de paladin), qui permet quand on touche une cible avec une arme de mêlée de cramer un emplacement de sort1) pour infliger $(n+1)d8$$1 \le n \le 4$ est le niveau de l'emplacement de sort sacrifié. Comme chaque dé sera doublé, cela fait beaucoup de dégâts. Reste à optimiser le reste…

Il y a ensuite des classiques permettant d'augmenter le nombre d'attaques :

  • Double attaque avec un niveau 5 de barbare, guerrier2) moine3), paladin, rôdeur ou warlock (Blade) ou un niveau 6 de barde (valeur).
  • Action Surge (guerrier niveau 2) permet entre chaque repos (court ou long) de faire une action supplémentaire, qui peut donc être une double attaque.
  • Haste est un sort de niveau 3 permet une attaque d'arme supplémentaire. Un paladin doit attendre le niveau 9 pour le lancer, et la concentration empêcherait de lancer Hunter's Mark ou Hex, donc il vaut mieux compter sur un allié.
  • Hunter's Mark et Hex sont les deux sorts niveau 1 permettant de gagner 1d6 par attaque. Hunter's Mark ne fonctionne qu'avec les attaques d'arme et est accessible au Rôdeur et au Paladin (Vengeance), alors qu'Hex fonctionne aussi avec les attaques magiques et est accessible au Warlock. Il est possible pour les autres de prendre Hex avec le talent Magic Initiate (qui permet aussi de prendre Eldricht Blast et un autre sort de niveau 0). Lancer ce sort demande seulement une action bonus.

Avec quatre attaques (Action + Action Surge faisant une double attaque chacune) il faut quatre emplacements de sorts à cramer et un emplacement de sort pour Hunter's Mark. Et cela tombe bien, car le paladin niveau 5 a 4 sorts niveaux 1 et 2 sorts niveau 2.

Enfin, il est possible de gratter quelques dégâts supplémentaires :

  • L'attaque sournoise du roublard niveau 3 vaut 2d6. Comme la cible est supposée surprise elle n'a pas agi, donc la seule contrainte est sur l'arme, qui doit être de finesse ou à distance. Comme Smite nécessite une arme de mêlée, il faut donc la plus grosse arme possible avec finesse : la rapière (1d8). Il n'y a qu'une seule sournoise par tour donc il est possible de gratuitement4) laisser tomber la rapière pour infliger davantage de dégâts pour les autres attaques.
  • L'arme de mêlée faisant le plus mal est l'épée lourde (2d6). Un style de combat comme Great Weapon Fighting est précieux car il permet de relancer tous les 1 ou 2 d tous les dés de dégât, et pas seulement ceux de l'arme. La rapière n'étant ni à deux mains ni versatile, ce bonus ne s'applique ne s'applique malheureusement pas à elle (à voir si 2d6 le justifient).

Les talents sont niveau 4, sauf humain Lien utile

Infinite spells

to do

1) Pas forcément un emplacement de sorts de paladin, grâce à l'errata.
2) Notez que le guerrier gagne une triple attaque au niveau 11 et une quadruple attaque au niveau 20, mais ces bonus sont trop loin pour ce build.
3) Le moine peut utiliser un point de ki pour faire deux attaques à mains nues comme action bonus, mais cela n'est pas compatible avec Smite.
4) Il est possible d'interagir avec un objet durant le mouvement ou l'action du tour, par exemple dégainer ou rengainer une arme. C'est un peu discutable, mais lâcher la rapière (ou simplement la laisser dans la plaie) au lieu de la rengainer ne devrait pas compter, donc l'interaction est bien utilisée pour dégainer l'épée à deux main.